Quelques nouvelles policières...

samedi 30 octobre 2010
popularité : 25%

Les élèves de CM1 ont écrit une petite histoire policière. Ils se sont mis par deux ou trois pour tenter de créer un peu de suspens. Ils ont ensuite taper leur histoire pour vous en faire profiter. Bonne lecture…

Le meurtre d’un prisonnier Comme tous les matins, le banquier Kenny recevait de l’argent de quelques personnes. Pendant ce temps, du côté de la prison Eric pris un bâton en fer . L’aprés-midi Eric avait assomé le policier et c’etait évadé . Il alla chercher un révolver au magasin d’arme. Eric arriva à la banque et dit : "Les mains en l’air et donne l’argent". Le banquier dit : "Je n’ai pas d’argent". Eric s’énerva et tira sur Kenny qui mourut . Eric partit sans son révolver. Le banquier Enzo avait tous vus il appela la police : "Allo ? Police ? Il y a un meurtre à la 4 banque. Venez vite !" La police arriva dans la 4 banque et vit la victime par terre avec du sang. Elle parla au témoin. "Qu’est ce qui s’est passé ici ?". Le témoin avait tout vue . A ce moment là , Monsieur Martin arriva de nul part. Le policier dit :"Hé ! Vous êtes arrivés de où là ?" Martin dit "Vous devez rien faire Monsieur le policier. Moi c’est le président qui m’a envoyé pour faire l’enquête. Rentrez chez vous monsieur le policier. Je m’occupe de la situation.
- Monsieur le témoin qui a tué Kenny ?
- Je ne sais pas mais c’était un prisonnier en tout cas.
- D’accort, je refféchirais demain. Je trouverait une solution." A 20h00 Monsieur Martin appella la prison. La prison dit "Un prisonnier s’est échappé la nuit dernière. Son nom commence par une voyelle". Monsieur Martin chercha un prisonnier qui commence par une voyelle .Il trouva le nom Eric : "Mais oui Eric je m’en souviens, c’etait un copain à moi en ce1 .Il va tuer le policier dans un jour, le policier habite à Bordeaux et moi j’habite Darville" . A coté de la prison,et plus loin d’où j’habite. Le lendemain matin Eric était en route pour Bordeaux. Dix minutes plus tard, il était à côté de la maison du policier :"Moi et mes hommes on était placé derrière la maison du policier". Le policier l’a su au téléphone. Il avait appeler une troupe de policier . En une minute, la troupe était là, 3,2,1, là troupe est là.Il descendit et arrêta le meurtrier ERIC . . . fin.

Le vol des bijoux A la bijouterie on a volé des bijoux en or. La police est venue et a trouvé des empreintes. La puce a vu polo le poivroit voler des bijoux. La police à poursuivi Polo le poivrot qui était en train de courir et la police courut et il on attrapé Polo le poivro. Il l’ont ramené au commissariat et La Puce vit tous les bijoux. La police lui donna à La Puce et à Polo le Poivrot partit en prison et s’excusa envers La Puce. Fin. Basilia et Kenny.

Le vol de la banque Dans la nuit, un bandit a saccagé la banque et a volé de l’ argent. Le lendemain matin, le directeur dit qu’un voleur lui avait volé un million . Il appela le commissaire qui fit son enquête . Il commença en essayant de résoudre le problème .Donc le commissaire interrogea la victime et la victime lui dit qu’ un voleur avait saccagé la banque . Puis la victime lui dit qu il avait volé un million. Du coup, le commissaire trouva le coupable en lui tendant des piéges . Léa et Fiona.

Un vol de bijoux dans la bijouterie.

La radio a dit qu’un bandit avait volé des bijoux dans la bijouterie. On affirme qu’il est d’une taille d’un enfant de 9ans. Des gens disent avoir vu un garçon taper sur la vitrine et entrer et prendre des bijoux. Une maîtresse a dit : " Je l’ai vu de mes yeux prenant l’enfant : un petit garçon de 5 ans qui a disparu dans la rue du 24 septembre. L’enquêteuse Rose : " Allons demander à sa maman. ". Elle a demandé à toutes les mamans du village. A la dernière maison. Elle frappa à la porte et elle vit une dame en pleur. Rose demanda : " Qu’avez-vous donc madame ?
- J’ai perdu mon enfant hier soir. Je lui avais demandé d’aller acheter du pain. Il n’est pas rentré pour le dîner à 20h30. Vous pouvez entrer je vous prépare une tasse de thé et des petits gâteaux. " Rose s’assit et attendit que la dame revienne. Rose demanda : " Comment vous appelez-vous madame ? ". Elle lui répondit : " Je m’appelle Amélie.
- Et votre fils ?
- Il s’appelle Yugo, il a cinq ans.
- Comment est-il habillé ?
- Il est habillé avec un tricot jaune, des chaussures bleues et un chapeau bleu.
- Je vais partir à la recherche de votre fils demain. " Le lendemain, Rose partit à la recherche de Yugo. Elle parcourut tout le village à sa recherche. Puis elle arriva devant la bijouterie. Elle se souvint du vol de bijoux. Puis elle vit un enfant et le portrait de Yugo. Rose lui posa une question : " Comment t-appelles-tu petit garçon ?
- Je m’appelle Yugo et lui c’est Thomas. ", répondit-il. Rose dit : " Le voleur est attrapé ! Yugo, viens, ta maman t’attends. " La police arriva et pris le voleur, lui mit les menottes. Yugo retourna chez lui et Thomas alla en prison.

Julia et Amélie.

L’écurie saccagée

La nuit, à la belle étoile, un voleur a volé les chevaux du propriétaire et a saccagée l’écurie. Le voleur habitait à l’autre bout de la ville de Paris et les chevaux étaient épuisés de marcher. Le voleur ne les nourrissait pas. Le lendemain matin le propriétaire se leva et alla voir l’écurie. Elle était toute saccagée. Il alla voir Commissaire Médéric. Emilie qui était témoin avait vu le cambrioleur. Le propriétaire avait vu l’écurie saccagée. Il avait vu les empreintes de sabots des chevaux. Le commissaire Médéric les retrouva. Mais Spirit était couché. Médéric alla appeler le propriétaire qui suivit Médéric. Arrivé là-bas, le propriétaire appela la police et la police arrêta le voleur qui alla en prison. Avant d’aller en prison, la police lui posa une question : " Comment -t-appelles-tu ? ". le voleur répondit : " Je m’appelle Olli. ". Et il resta jusqu’à la fin de ses jours en prison.

Mélissa et Sidney.

Des crimes sans répit

A l’aube, un jour Mme Smisse était allée à la banque. En arrivant au pas de la grande porte, il n’y avait personne. Quand elle fit quelques pas, elle entendit des chuchotements. Elle alla chercher dans tous les recoins et tout a coup``Boom !’’ Une bombe explosa et Mme Smisse tomba dans les pommes. Les pompiers et la police se mobilisèrent, éteignirent le feu et retrouvèrent Mme Smisse encore vivante. Le commissaire Vincent Mathias était sur place : " Tout va bien ? " demanda-t-il avec un ton plutôt angoissant. Un policier lui répondit : " Oui. " Les bandits s’étaient échappés et le commissaire avait été informé que c’était le professeur Cataclysme qui avait fait le coup et aussi qu’il s’était trouvé un endroit om il resterait tranquille/ Mais plus maintenant ! Le commissaire l’avait localisé à la maison abandonnée devant le café de derrière la boulangerie. Il se rendit immédiatement sur les lieux. Il entendit " glou-glou " à l’étage suivant. Il y alla et trouva le professeur, volant dans les airs tentant une nouvelle potion. Il l’amena en prison. Le banquier était soulagé, après avoir été réveillé, de savoir que Mme Smisse était vivante et que le professeur Cataclysme était en prison. L’enquête était finie et tout le monde était content. Et tout le monde oublia le vilain professeur Cataclysme. Fin de l’histoire.

Gabriel et Enzo.

Le professeur Jones et la gomme en or

Dans L’école Blabla on avait volé la gomme en or de Thomas. Il est allé voir le professeur Jones qui dit : "Laisse moi une semaine pour tout trouver. " Le lendemain matin le professeur Jones trouva des empreintes du coupable et avec sa loupe. Il suivi les traces, il trouva la planque du coupable et a pris ces jumelles. Ils avaient regardé à la fenêtre. Il vit la gomme en or et un garçon avec une capuche. Il entra dans la cabane et il prit son équerre. Il vit Nicolas, le garçon qui avait volé la gomme en or. Le professeur Jones la pris et la rendit à Thomas.

Fin

Nicolas, Thomas et Abderrahim.

Le chat volé

Ce matin l’enquêteur chien et sa maîtresse reçoivent un appel : " Allo ? Ici madame Jument, c’est pour mon chat. Il n’est pas rentré hier soir et je m’inquiète beaucoup.
- Ne vous inquiétez pas nous allons le retrouver.
- Merci ! A bientôt. " Une fois que madame Jument raccrocha, le chien grogna il détestait les chats, mais il devait faire un effort. Le lendemain, la dame se réveilla et son chien aussi. : " Allez mon chien aujourd’hui on a une mission importante. " La dame monta dans sa voiture et son chien la suivit. Avant ils avaient interrogé la maîtresse qui avait vu un chat dans le bureau du directeur et elle savait qu’il n’avait jamais eu de chat. Ils arrivèrent bientôt devant la maison de madame Jument : " Bonjour madame Jument, comment ça va ?
- Très bien .Et vous ?
- Ca va bien mais pour le chat : on ne la toujours pas retrouvé. Mais on a un suspect.
- Ah bon ? C’est qui ?
- Le directeur de l’école. Nous allons l’interroger. " Quelques minutes plus tard ils arrivèrent devant l’école. Ils virent le directeur dans le bureau en train de caresser le chat de madame Jument. Quand le directeur partit, ils prirent le chat et l’embarquèrent dans la voiture. Ils le rendirent à madame Jument et demandèrent à la maîtresse de raconter tout à madame Jument pendant qu’ils emmenaient le directeur en prison et qu’il disait toute la vérité. " Hé bien cette histoire se termine bien finalement. ". Fin.

Emilie et Chloé.

La jungle détruite Il était une fois dans une forêt lointaine ,un laboratoire ou habitaient deux professeurs : Alexis et Fabien. Ils étaient diaboliques ,cruels. Mais un jour, ils décidèrent de construire une machine. La plus diaboliques des machines. Elle se nommait:la Graroutite. <>. Chez les filles. <> Elles suivèrent les traces.<- Affirmatif chef !tu as trouvé le labo, allons à l’intérieur.
- Vous n’avez pas vu le robot.
- amph !,Maréva ça va ?
- oui,oui ça va !
- Entrez jeunes dames !
- Allons à l’interieur ! " Elles entrent pas pas PAS : <> Le robot arrive ,<> BANG BANG BANG ! <> Elle se pousse a temps pour que la machine écrase les deux professeur .<

Le chien et le policier

Un jour, Mme le Poivrot entra dans son magasin. Elle le retrouva complètement saccagé. Elle cria dans le quartier : " Mon magasin est saccagé ! ". Tout le monde intervint, même la police. Puis tous crièrent en même temps : " Mais que se passe-t-il ? " Ils allèrent enquêter sur les lieux et ils y trouvèrent des empreintes. Ils allèrent interroger Mme le Poivrot pour savoir si elle avait vu quelque chose : " non je n’ai rien vu.
- Vous êtes sure, j’espère waf, waf, waf.
- Mais bien sûr, vous me prenez pour qui ?
- Non, non c’est bon et ne quittez pas la ville ". Ils allèrent alors chez Kenny. Toc, toc : " Oui j’arrive.
- Je voudrais vous poser quelques questions. " Il ouvrit la porte, il était complètement saoul. " Allez ! Vous allez m’expliquer tout ça à la gendarmerie.
- C’est Gaël aussi !
- OK ".

Lola et Leïla.


Documents joints

RTF - 34.7 ko
RTF - 34.7 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois